Action politique

Présentation

Dans un climat marqué par des actions répressives à l’égard des établissements nocturnes genevois et dans un contexte de baisse de l’offre nocturne depuis une dizaine d’année, des associations de jeunes ont décidé de se rassembler autour d’une prise de position commune exprimée en deux points :

D’une part, ces associations partagent la conviction qu’en favorisant la sociabilité, la créativité culturelle, la responsabilisation des jeunes et la prévention, la diversité des lieux qui font la vie nocturne offre un cadre approprié à la culture de la nuit et à son apprentissage. Or, l’action politique actuelle qui entend régler les problèmes nocturnes principalement par la répression et les interdictions s’oppose à une vie nocturne riche, vivante et diversifiée.
D’autre part, les associations estiment qu’il y a un manque d’offre adéquate en matière de vie nocturne pour les jeunes à Genève.

Une pétition a été déposée auprès des instances communales et cantonales afin de mettre en avant nos revendications.

Actions réalisées

Pétition :

Lancée le 17 mars 2015 et déposée le 25 juin de la même année. Elle contient, outre la prise de position initiale, des propositions concrètes adressées aux autorités. 2326 personnes, surtout des jeunes, l’ont paraphée. Le Grand Conseil l’accepte le 18 décembre 2016 (65 OUI, 6 NON, 2 ABSTENTIONS). Elle contient 4 revendications :

  • l’ouverture des bars non-soumise à autorisation jusqu’à deux heures ;

  • empêcher de pratique des interdictions d’accès aux établissements plus restrictives que la loi (défense des 16-18 ans) ;

  • une meilleure exploitation des infrastructures actuelles que constituent les salles cantonales, communales et les Maisons de Quartier ;

  • la planification de lieux nocturnes dans le cas de projets urbains.

F.M.R., un événement festif dans un lieu nocturne éphémère 

conçue et réalisée en seulement deux mois, cette manifestation avait pour but de mettre en avant la possibilité pour des jeunes d’organiser rapidement et facilement un événement. Une soirée avec la production de 8 groupes genevois, budgétisée à 7500 CHF environ, a permis d’occuper la promenade de l’Observatoire la soirée du 13 juin 2015. Cette expérience a fait l’objet d’un rapport d’activité largement diffusé aux autorités compétentes. Fire Head, Fullblast, Radikal Vibration Unite, Fuckinggreattimes, UNDFND se sont notamment produits sur cette scène éphémère.

Premières soirées dans la salle du Terreau

Afin de tester la réalisabilité du projet, des soirées-tests (8 au total) ont été organisées entre mai et août 2016. Brachoï, LODD, Among The Limbs, Quiet Island, Cosmic Fields, Jim Jazz Band faisaient partie des groupes qui s’y sont produits.

Présentation des 17 associations constituantes

17 associations se sont rassemblées autour de la prise de position commune en vue de créer un collectif à même de faire valoir cette position dans les instances politiques, dans les médias et dans l’opinion publique. Les associations constituantes sont représentatives de la diversité de la jeunesse. On retrouve aussi bien des associations universitaires (AED, AES, AES&D, AGEDD) et d’élèves du post-obligatoire (Soupô, ADEC, Association des élèves du Collège Claparède et celle d’André-Chavanne) que des jeunesses de partis politiques de tous bords (Jeunes libéraux-radicaux, Jeunesse socialiste, Jeunes Verts) et des associations émanant directement de la société civile (GLAJ-GE, Association Cataclysme, Association des Jeunes Engagés, Jeunesse de Veyrier, Parlement des Jeunes Chênois, Parlement des Jeunes Genevois).